• Caractéristiques

    Origine du divertissement : Américaine
    Date de sortie : (2013)
    Durée : 42min
    Genre : Drame - Espionnage - Thriller
    Réalisateur : Joe Weisberg
    Acteurs Stars : Matthew Rhys - Keri Russell - Keidrich Sellati
    Situation du programme : Production achevée
    Note spectateur : 8.3/10 - (57 783)

    Synopsis

    Phillip et Elizabeth Jennings, deux espions du KGB dont le mariage a été arrangé, s'installent avec leurs deux enfants dans la banlieue de Washington au début des années 80, juste après l'élection de Ronald Reagan à la Présidence. Se sentant une certaine affinité pour le mode de vie américain, le couple voit ses convictions mises à rude épreuve. Assumer une double identité va devenir de plus en plus difficile pour eux, d'autant qu'en cette période de Guerre Froide, le moindre faux pas peut leur coûter la vie...

    Mon Avis

    Alors ne serait-ce que pour l’originalité du pitch de départ, je dois avouer : bravo. Vivre la Seconde guerre froide en Amérique, mais du côté des Russes, ça offre une véritable nouveauté ! Et en agissant ainsi, ils parviennent à accomplir leur mission ces « Américains », c’est-à-dire qu’il parvienne à poser les bases d’un regard neuf et extérieurs pour nous, gentils occidentaux, sur les enjeux de cette guerre. A voir ces espions dévoués à la mère patrie devoir jouer le modèle de la famille américaine parfaite – et se devant d’élever leurs gosses à l’américaine ! – les questions du conditionnement, de l’endoctrinement, de la propagande occidentale apparaissent sous un angle fort bienvenu. Et quand de la seule question politique la série parvient progressivement à questionner carrément le modèle social, notamment celui de la famille, de la relation social avec autrui, du culte des apparences, là la série touche au summum de l’art.
    Une des rares séries auxquelles je me suis attachée de suite. Les acteurs sont irréprochables. L'ambivalence de certains des personnages, qu'ils soient du KGB ou du FBI nous épargne la rédhibitoire opposition gentils / méchants, noir / blanc, etc. Tout l'attirail qu'utilisent les agents du KGB dans leurs missions peut sembler exagéré, voire invraisemblable, mais non, il suffit de chercher ce qu'est un "parapluie bulgare", exemple parmi d'autres, pour se rendre compte qu'on a réellement utilisé des gadgets à la "James Bond" pendant la guerre froide. Le rythme est soutenu, avec certes quelques petits coups de mou, jamais très longs, dont on s’accommode bien tant le suspense est habilement entretenu. Deux invraisemblances cependant : SPOILER beurk: Primo,un agent du FBI emménage comme par hasard à coté de notre couple d'espions soviétiques, secundo, nos deux agents du KGB bossent H24, ils enchaînent mission sur mission, tout en menant leur vie d'américains middle-class. Quelle santé ! A leur décharge, on s'ennuierait ferme si on ne leur refilait du travail qu'une fois tous les trois ans. Enfin, j'avoue être agréablement surpris par cette série, donc je ne sais pas si un spectateur qui la connait mal ou qui ne s’y intéresse pas prendra autant de plaisir que moi à suivre cette série...

    Bref, ça fait plaisir de voir que loin de plonger dans une routine dangereuse, The Americans a l'air de savoir où il va. Le fait que les deux prochaines saisons (que j'ai évidemment très hâte de regarder !!!) soient les deux dernières ne fait que confirmer cette heureuse impression.

    Note : 17/20

    Bande Annonce : " The Americans '' (VO/HD : 1080p)

    Bonsoir a l'honneur : " The Americans "

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires